ENGLISH

Mais où sont passés les deux David ?

Amérique centrale

01 – Costa Rica

Randall Arauz est le récipiendaire du Prix Goldman pour l’Environnement 2010, l’équivalent du Prix Nobel pour l’Environnement. Président de l’ONG PRETOMA, Randall nous présente les menaces qui pèsent sur les ressources océaniques du Costa Rica. Ce biologiste a déjà fait de son pays un modèle de protection des requins. Mais le plus gros travail reste à faire.

Voir la vidéo

Amérique du Sud

02 – Equateur

En Équateur, nous sommes allés à la rencontre de la communauté de Sarayaku : la seule tribu de l’Amazonie septentrionale qui a résisté à l’intrusion des compagnies pétrolières et minières. Comme dans le film Avatar, ils sont persécutés sans relâche. Les multinationales utilisent toutes sortes de stratégies pour pénétrer sur leur territoire et exploiter leurs ressources naturelles.

Cette histoire poignante, qui se joue sous nos yeux en Amazonie, est similaire à celle du peuple Na’vi d’Avatar excepté que les Kichwas de Sarayaku ne sont pas violents. Découvrez leur “Frontière de Vie” : le nouveau symbole de la protection de l’Amazonie et de ses peuples.

Voir la vidéo

03 – Pérou

Dans la vallée sacrée des Incas, des communautés Quechuas ont crée le premier parc de la pomme de terre en partie grâce aux semences de la plus grande banque génétique in vitro au monde.

En travaillant de concert avec des communautés de fermiers andins, les scientifiques du Centre International de la Pomme de terre parviendront-ils à protéger un milliard d’individus contre les menaces des virus, des monocultures, de la désertification et du changement climatique ?

Voir la vidéo

Afrique

04 – Maroc

Dans le sud ouest marocain, une forêt unique au monde, l’arganeraie, jouit du statut de réserve de biosphère octroyé par l’UNESCO. En son sein, des milliers d’Amazighes s’organisent en coopératives féminines pour produire l’huile d’Argane. Leur mission : s’émanciper et protéger le berceau de leur huile sacrée.
Mais quand la matière première est convoitée,  la concurrence devient déloyale et destructive. Heureusement, les femmes amazighes savent lutter.

Voir la vidéo

05 – Sénégal

S’apitoyer sur la dégradation de la mangrove, les villageois sénégalais ne pouvaient l’accepter. Pour rétablir l’équilibre de leur forêt de palétuviers,  une vague de reboisement a submergé les deltas du Saloum et de Casamance.

Encadrés par une ONG Sénégalaise, l’Océanium, et soutenus par le groupe alimentaire Danone, 100 000 sénégalais ont accompli un exploit : planter 100 millions de palétuviers. Quand les consciences sont éveillées, la biodiversité reprend ses droits.

Voir la vidéo

Moyen orient

06 – Jordanie

Phosphates, marées noires, détritus, plongeurs irresponsables et sans doute un réacteur nucléaire pour alimenter la mer morte en eau de la mer rouge ! Les récifs coralliens du Golfe d’Aqaba n’ont cesse de se dégrader sous cette pression constante.
Pour contrer la perte de cette biodiversité, la Société Royale pour la Conservation des Ressources Marines met en place des programmes innovants en éducation tout en plaidoyant les droits de cet écosystème marin. Grâce à leur dévotion, la génération des futurs décideurs semble bien préparée à protéger ces trésors cachés.

Voir la vidéo

Son Altesse royale la Princesse Basma Bint Ali s’apprête à ouvrir au public le premier Jardin botanique national de Jordanie. Au sein du 4ème pays le plus pauvre en eau, le rôle des Jardins botaniques modernes est crucial pour conserver la biodiversité et réduire la pauvreté. Mais la route est longue pour  faire fleurir un royaume des fleurs au coeur du Moyen-Orient.

Voir la vidéo

Asie

07 – Sri Lanka

26 années de guerre civile ont récemment pris fin au Sri Lanka avec un bilan humanitaire et écologique sans précédent. Le besoin de réconciliation est donc vital pour les Cinghalais et les Tamouls.

Sans plus tarder, professeur Kotagama, l’ornithologiste le plus célèbre du Sri Lanka,  a mis en place un programme appelé « Réconciliation par le pouvoir de la Nature». Inspiré par l’harmonie au sein de la biodiversité, il utilise les vertus de l’observation des oiseaux auprès de la jeunesse sri lankaise pour rompre les barrières communicatives et réduire les attitudes négatives envers les deux ethnies

Voir la vidéo

09 – Vietnam

Partout, le béton nous entoure. De toute évidence, c’est le deuxième produit le plus utilité sur terre après l’eau! Pour le fabriquer, il faut du ciment. Et le ciment s’obtient à partir des carrières de calcaire et d’argile qui mal gérées fracturent le sol, polluent l’eau et affectent la vie des communautés locales et de la biodiversité.

Heureusement, le Groupe Suisse Holcim, un des principaux producteurs de ciment dans le monde a décidé de réduire et compenser ses impacts sur la biodiversité. En partenariat avec l’Union International pour la Conservation de la Nature, sa filiale Holcim Vietnam établit les nouveaux standards de conservation de la biodiversité pour l’industrie du ciment. Pour les espèces qui ne peuvent être sauvées, Holcim Vietnam protège une zone de niveau égale ou supérieur en biodiversité. Dans le sud du Vietnam, les singes argentés crient d’espoir!

Voir la vidéo

08 – Thaïlande

Au sud de la Thaïlande, les îles sont un chef d’œuvre de la nature. Depuis quatre siècles, une des ces îles, Phuket est témoin d’une ruée ver l’or constante. Au début l’or recherché était gris, c’était l’étain. Aujourd’hui que les réserves sont épuisées, cet or est devenu vert.

Il aura toutefois fallu la vision d’un des 100 plus prestigieux hôtels au monde, le complexe hôtelier du Banyan Tree pour transformer un paysage pollué et toxique abandonné par les mines d’étain en un modèle touristique à succès supporté par une biodiversité florissante.

Voir la vidéo



Amérique du Sud

10 – Argentine

Les 17 000 habitants d’Andalgalá vivent au pied du « Petit Enfer ». Dans cette communauté, le cancer se répand. C’est le tragique prix qu’ils payent pour vivre sur une montagne d’or et d’argent. Depuis 10 ans, les habitant luttent contre une desplus grandes mines à ciel ouvert au monde. Leur destin et celui des glaciers est lié.

Des 800 cônes volcaniques de La Payunia, aucun ne se ressemble. Tous pourtant abritent une des plus grosses populations des lamas Guanaco d’Argentine. Par simple négligence, des compagnies pétrolières et des fermiers bovins menacent leur survie. Pourtant, une solution existe pour permettre une cohabitation harmonieuse : le respect des corridors biologiques.

 

Share